YOGATHÉRAPIE

AYURVÉDA/JYOTISH/YOGA

 

corps esprit âme

physique mental spirituel

 

" On ne peut guérir la partie sans soigner le tout. On ne doit pas soigner le corps séparément de l'âme, et, pour que l'esprit et le corps retrouvent la santé, il faut commencer par soigner l'esprit... car c'est une erreur fondamentale des médecins d'aujourd'hui : séparer dès l'abord l'âme et le corps "

Platon

 

Bien que l'on ait connu en Occident le Yoga principalement sous son aspect de pratique physique, il est aussi une pratique psychocorporelle efficace, tout en étant aussi et surtout une pratique spirituelle. Ainsi la yogathérapie n'est pas une thérapie seulement anatomique ou physique, elle est surtout une thérapie psychique et spirituelle, car un problème physique provient en amont, d'un problème psychique et spirituel. C'est la structure psychique qui détermine la structure corporelle : si l'on cherche à soigner seulement le physique sans soigner l'émotionnel et les blocages de la personnalité, il n'y a pas de véritable guérison.

De plus la yogathérapie peut utiliser la science de l'ayurvéda et celle du jyotish (en l'adaptant aux chakras) pour compléter sa compréhension individualisée d'une maladie : l'ayurvéda pour cerner la structure physique et nerveuse de la personne (corps physique) et le jyotish pour cerner la structure psychique (corps astral).

Il est aujourd'hui attesté par le milieu médical, que la pratique du Yoga peut soigner, améliorer ou soulager de nombreux troubles physiques et psychiques (Note) :

- Troubles mécaniques du dos et des articulations (lombalgies, dorsalgies, cervicalgies, cyphoses, lordoses, sciatiques, scolioses, arthrose, prévention de l'ostéoporose, polyarthrite rhumatoïde,...)

- Troubles respiratoires (asthme, bronchites, sinusites, rhinites,...)

- Troubles gastriques (gastrites, colites, coliques, constipation, aérophagie,...)

- Troubles circulatoires et vasculaires (hyper et hypotension artérielle, troubles cardiaques mineurs, hémorroïdes, insuffisances circulatoires de la tête et troubles de l'oreille interne, insuffisance veino-lymphatiques des jambes et varices, aménorrhées ou dysménorrhées,...)

- Troubles glandulaires (diabète, ménopause, troubles génito-urinaires, insuffisance rénale, hypo ou hyperthyroïdie,...)

- Troubles des yeux (myopie et astigmatisme stabilisés, décongestion,... )

- Troubles nerveux (boulimie/anorexie, neurasthénie, anxiété, insomnie, dépression, névroses, états post-traumatiques, dépendances, céphalées, vertiges, dyspnées) (les limites semblent marquées au sujet des troubles nerveux plus profonds soit psychotiques, pour lesquels le yoga, d'après des études menées, ne puisse pas agir ou pas aussi efficacement, mais là on touche au problème délicat de la possibilité du sujet à pouvoir ou vouloir se soigner).

La thérapie orientale considère que les problèmes de santé, qu'ils soient physiques, mentaux ou de plans de matière plus subtils (cf. science quantique), proviennent d'un dérèglement ou blocage dans la circulation énergétique, sachant que toute matière est énergie.

L'objectif est alors de rétablir la fluidité sur le plan physique, mais aussi mental et spirituel : le corps spirituel (soi/âme) harmonisé au Soi et harmonisé avec le corps mental et physique. Car l'âme individuelle est la source des besoins de la personne et si le corps et/ou l'esprit sont en contradiction avec ses besoins, les maladies se développent sur le plan physique et/ou psychique. Et lorsque l'énergie est débloquée (la Kundalini, nerf de l'âme, est éveillée), le lien s'établit entre le corps, le mental et l'âme; nous sommes conduit alors par l'âme et pas par l'ego négatif.

La pratique du yoga par la palette de ses techniques permet d'éveiller l'âme et d'accéder à l'écoute des besoins profonds, à l'être, par la mise en silence du mental/ego, et le dépassement de ses peurs, et de travailler à l'harmonisation de ces différents plans de conscience ainsi qu'à l'harmonisation des tendances ( ou humeurs) fondamentales de la Nature (les 3 doshas : Kapha (eau-terre et les muquosités), Pitta (feu et la bile), Vata (vent et les gaz) en inter relation avec les états (gunas) de la psyché, soit tamasique (inertie, dissolution, correspond à l'état de sommeil), rajasique (actif, construction, état de rêve), sattvique (équilibre, conservation, état de veille) en vue d'atteindre l'état qui les transcendent ou turiya ( 4 ème état de conscience au-delà de l'état de sommeil, rêve, et veille). Ce qui se traduit dans la pratique par un juste dosage de stabilité-intensité-légèreté, et un juste équilibre des pratiques des postures, respirations, relaxations (yoga nidra) et concentrations/méditations.

Il est alors essentiel pour une meilleure efficacité de guérison, de pratiquer ces diverses techniques qui exercent un aller-retour entre les différents corps et harmonisent les éléments de la vie, ce qui apporte à terme, la conscience/présence, l'esprit paisible, dans l'action comme dans l'inaction, dans les douleurs comme dans les joies,...

Et surtout, ne pas oublier de sourire, sourire à la vie, à ses semblables,... et rire ( certains sages anciens et d'aujourd'hui préconisent de rire au moins 10mn par jour) car le rire est la meilleure des thérapies pour décontracter tous les organes (cerveau y compris) et relativiser nos difficultés, ne pas trop se prendre au sérieux dans le jeu des egos, ... :-)

 

 

 

 

 

 

 

LE JYOTISH ou astrologie indienne :

L'être humain n'est pas seulement un corps physique, il est aussi un corps astral ou psychique (mental émotionnel), qui est structuré par des chakras ou anatomie psychique. L'observation anatomique physique permet de connaître le corps physique, l'anatomie psychique peut se faire par l'observation des astres. De la même façon que l'on a une structure physique plus ou moins déterminée et observable, on a une structure psychique aussi plus ou moins définie. Des changements peuvent se faire au cours de la vie mais il y a un fondement qui reste le même et que l'on peut connaître afin de mieux gérer ses souffrances émotionnelles de la même façon que l'on apprend à se connaître physiquement dans ses besoins.

L'astrologie est une très ancienne science exacte (calculs réels mathématiques de la configuration cosmique des astres) ou étude des astres en vue de comprendre la structure psychique de la personne pour connaître les points à améliorer et à rééquilibrer. L'astrologie indienne est différente de l'occidentale car elle ne regarde pas le ciel sous la même perspective, elle le regarde précisement de l'endroit où naît la personne, c'est à dire comment est le ciel de l'endroit, jour et heure où je sors au monde (le ciel tel qu'il se présente quand je lève mes yeux là où je me trouve physiquement). Ainsi elle ne se décalle pas dans le temps contrairement à l'astrologie occidentale qui s'éloigne peu à peu de la carte du ciel vu de la terre. Elle est ainsi beaucoup plus précise et juste pour cerner la personnalité. Concrètement cela change la détermination du signe par rapport à l'astro occidentale (ce qui veut dire en simplifiant que nous n'avons pas en général le même signe en astro indienne et en astro occidentale).

La spécificité de cet outil comme moyen de connaître son fonctionnement psychique précis (avec les atouts et inconvénients du caractère) et l'améliorer si besoin, de connaître ses conditionnements émotionnels de défense et s'en libérer, est qu'il est ici utilisé et adaptée au système des chakras de la science tantrique du yoga, ce qui permet de voir quels sont les blocages psychiques ou difficultés de vie d'une personne et comment ils s'inscrivent dans le corps physique à partir des chakras. Ainsi on peut établir une carte de la personne sur son corps astral (ou subtil) et son retentissement sur le corps physique, ce qui permet de l'éclairer sur son fonctionnement psychique et sa tenue posturale physique qui en résulte, et de mettre en place des séances thérapeutiques individuelles très précises, bien adaptées à ses besoins, en travaillant sur les différents corps en toute conscience, en toute connaissance, pour améliorer la personne, soit la libérer de son fonctionnement égotiste.

Schéma succinct (les domaines d'actions des chakras sont à approfondir) du fonctionnement des chakras en relation avec les planètes, considérant que la montée se fait vers la conscience supérieure dans le même ordre que la position des planètes vers le soleil :

A chaque chakra correspond aussi une blessure émotionnelle : rejet au premier chakra (en passif : je suis rejeté et en actif : je rejette), abandon au 2ème (en passif : je suis abandonné et en actif : j'abandonne), humiliation au 3ème (en passif : je suis humilié et en actif : j'humilie), trahison au 4ème (en passif : je suis trahi et en actif : je trahis), injustice au 5ème (en passif : je subis de l'injustice et en actif : je suis injuste), non reconnaissance au 6ème (en passif : je ne suis pas reconnu et en actif : je ne reconnais pas).

 

Exemple simple : si une personne a un noeud lunaire (ou blocage) sur le vortex actif (pingala) du chakra du coeur, cela signifie qu'elle a des difficultés à donner de l'amour, ce qui va se traduire sur son corps physique par une fermeture de la poitrine et une tendance à la cyphose ; autre exemple à l'inverse : si une personne a un noeud lunaire sur le vortex arrière du chakra du coeur, elle a des difficultés à recevoir de l'amour, à être aimé, et aura tendance sur le corps physique à être ouverte sur la poitrine mais en difficulté dans les flexions avant qui sollicitent l'arrondissement des dorsales et la reception de l'amour au niveau psychique ; autre exemple : si une personne a Saturne, planète lourde qui a un grand besoin de sécurité, dans le vortex avant du chakra du nombril (vortex actif du pouvoir personnel soit je dirige, je domine, je suis affirmé), elle aura grand besoin de dominer, de diriger, de contrôler pour se sentir en sécurité, et en certaines circonstances elle humiliera (exercera la blessure d'humiliation), ce qui se traduit sur le plan physique par une contraction importante des lombaires qui met en avant le ventre et cette personne aura des difficultés à lâcher prise ou détendre ses lombaires dans les flexions avant ; autre exemple à l'inverse où Saturne placée sur le vortex passif du chakra du nombril : la personne aura des difficultés à s'affirmer, à diriger car elle se sentira en sécurité si elle est dirigée, et sur le plan physique, elle sera en difficulté dans les postures qui demandent une flexion arrière ou contraction des lombaires (cambrure).. Autre exemple : si une personne a Mars, planète du pouvoir personnel et des conflits, dans le vortex avant du chakra du coeur, elle donnera de l'amour avec des fins égoïstes et aura une poitrine développée et conquérante sur le devant et lors de difficultés émotionnelles, developpera de la haine et de la dureté de coeur par egocentrisme. -Ces exemples sont très simplifiés, juste pour donner une idée de comment ça marche, car il faut dans l'étude globale, tenir compte de l'ensemble des astres et de leur position respectives dans les chakras-.

Autre exemple de complexe psychique (noeuds lunaire et Saturne associés) : si une personne a Saturne dans le vortex arrière (ida ou passif) du chakra du cou, elle aura grand besoin d'entendre des paroles ou recevoir des informations qui la sécurisent et très peur d'entendre des paroles ou lire des écrits qui la mettent en insécurité, en danger ou qui ne correspondent pas à ce qui la rassure ; si elle a par ailleurs un noeud lunaire sur le vortex actif du chakra du front (6ème chakra de la connaissance ou de la compréhension), elle a des difficultés à comprendre, à chercher la connaissance (avec mécanisme de défense de non reconnaissance) ce qui peut se traduire sur le plan physique par une incapacité à faire des pratiques de concentration/méditation ou incapacité à chercher la connaissance, la vérité, l'éveil ; et si elle a un autre noeud lunaire sur le vortex actif du chakra racine, elle a des difficultés à s'enraciner, à s'engager, à se protéger ou protéger (avec mécanisme de défense de fuite ou de rejet), ce qui peut se traduire sur le plan physique par des contractions décontractions inappropriées à la base du bassin (périnée) ou au côlon ; ainsi lorsqu'elle entend des paroles ou reçoit des informations qui l'insécurisent, elle va activer les noeuds pour essayer d'échapper à cette insécurité : elle va bloquer sa compréhension et va rejeter ou fuir. Le caractère illusoire (maya) de ce fonctionnement (essayer de se sécuriser en mettant en place les mécanismes de défenses, c'est à dire activer les noeuds ou fermer l'énergie des vortex des chakras où ils se trouvent) est qu'il nous maintient dans la peur en croyant y échapper, car dans cet exemple ce n'est pas en rejetant ou en ne reconnaissant pas, que l'on peut véritablement se libérer, car là on entretient au contraire, on alimente le mécanisme de protection illusoire, mais c'est en cessant de vouloir échapper à la peur, en ne bloquant pas l'énergie des chakras, soit dans cet exemple, en acceptant qu'il y ait des paroles désagréables ou insécurisantes parfois dans la vie et que ce n'est pas pour autant que l'on a à fuir ou à rejeter et à se fermer à la connaissance ou compréhension de la situation. Cela signifie que lorsqu'on cherche à se sécuriser en fermant certaines énergies, on bloque le processus que le yoga cherche à nous offrir : être dans son canal de Sushumna (colonne de lumière qui nous unie à la réalité immanente ou réalité au delà de l'ego ; équivalent dans le plan subtil de la colonne vértébrale) par l'équilibre des chakras car c'est en équilibrant les énergies de tous les chakras que l'énergie peut s'éveiller dans l'axe, ou dit en perspective d'étude psychique : en sortant du complexe de peur fondamentale qui est inscrit de façon prédéterminée dans la structure de la psyché de la personne, par la connaissance et le rééquilibrage des énergies que la personne à tendance à bloquer dans sa structure, on peut sortir de l'ego (car c'est lui qui maintient dans la peur).

Ces quelques exemples servent à montrer comment ça fonctionne, ils ne sont pas les seuls, nous avons chacun les planètes distribuées dans les vortex et aussi un complexe particulier , c'est à dire que nous avons tous deux noeuds lunaires et la planète saturne dans des zones des chakras qui créent un complexe psychique de peurs particulier (individuel) et qui détermine notre structure psychique, de la même façon que nous avons un corps particulier physique (qui est determiné par cette structure astrale ou psychique). L'efficacité et l'authenticité de cet outil se vérifie justement par la correspondance que l'on fait avec le corps physique : en général ,-car il y a toujours des exceptions-, la structure psychique se vérifie précisement sur le corps physique, c'est à dire qu'une personne fermée à un endroit de son thème astral (fermée dans son psychisme) est bloquée ou refermée dans cette zone du corps physique. On voit de plus combien cet outil est très utile pour faire le lien entre le fonctionnement psychique et le fonctionnement physique car la plupart des thérapies n'arrivent pas à fair ce lien, elles fonctionnent soit seulement sur le physique , soit seulement sur le psychisme, ou alors si elles allient les deux, elles sont très générales et ne ciblent pas bien la problématique précise individuelle. Grâce à l'utilisation du thème astral accordé au corps astral ou structure des chakras, on peut cibler, individualiser de façon très précise quels sont les conditionnements de peurs dans lesquels on est depuis la naissance, et faire ensuite le lien avec le travail sur le corps physique. Ainsi on apprend à reconnaître sa structure et à la différencier de celle des autres pour savoir, si on enseigne ou qu'on donne des soins, diifférencier son fonctionnement de celui des autres et ne pas projeter ou conseiller ce qui est bon pour soi mais pas forcément pour les autres. En arrivant à se libérer de ces conditionnements, par cette connaissance et l'étude de soi à partir de cette structure observée (soit ne plus alimenter le besoin de sécurité là où se trouve Saturne dans son thème), on sort du fonctionnement de l'ego (ou corps astral psychique) et on arrive à se libérer de la peur et par là à se libérer de son ego, et donc de la souffrance car la souffrance procède de l'ignorance de l'illusion de cette peur fondamentale qui est bien déterminée dans le thème astral et de laquelle on se libère en sortant du cadre de maya (ou manège illusoire de sa structure astrale). Evidemment tout ceci paraît compliqué, ça l'est moins en l'expérimentant (en apprenant à connaître son complexe de peur et en l'observant dans la vie quotidienne pour s'en désidentifier et donc s'en libérer) mais ça le reste toujours un peu car il n'est pas facile de se libérer de l'ego... :-))))))))

 

OM AUM OM